Entretien avec Anne Fulda « Ecrire des portraits d’hommes politiques c’est finalement conjuguer mes deux passions. »

Anne Fulda, Grand Reporter et Responsable de la Rubrique Portraits au Figaro, a participé à une séance de dédicaces à la Maison De La Presse du Touquet samedi 29 Avril. Auteure d’ « Un président très entouré » et de « François Baroin, le faux discret », elle s’inscrit dans la vague actuelle en publiant un nouveau livre intitulé : « Emmanuel Macron, un jeune homme si parfait » aux Editions Plon. Dans ce nouvel ouvrage, elle dresse le portrait intimiste de notre nouveau Président. Nous avons eu le privilège de nous entretenir avec elle concernant la parution de ce nouvel ouvrage.

Pourquoi vous êtes-vous intéressée à Emmanuel Macron ?
« Cela fait quelques années que le personnage m’intrigue. J’avais notamment écrit un long portrait de lui, pour le Figaro Magazine, lors de sa nomination comme secrétaire général adjoint de l’Elysée en 2013 : un ancien banquier de chez Rothschild nommé à l’Elysée pour travailler avec un président de la République qui avait déclaré, lors de son fameux discours du Bourget, que la finance était son ennemie, c’était intéressant. Après, j’ai observé sa trajectoire et son positionnement au sein du gouvernement puis son « échappée politique » avec la création de son mouvement En Marche, puis sa déclaration de candidature à la présidentielle. »

Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur sa personnalité ?
« Ce qui est étonnant c’est que le personnage est assez insaisissable, difficile à cerner. A côté de son intelligence et de son esprit de synthèse, indéniables, beaucoup de ceux qui ont travaillé avec lui soulignent sa grande capacité de séduction, son empathie. Emmanuel Macron est à la fois solitaire et extraverti. Sa femme le définit très bien, elle dit ainsi qu’ « Emmanuel a besoin de tout le monde et de personne. On ne rentre jamais dans son périmètre ». Il a aussi depuis toujours fait preuve d’une grande détermination, teintée d’un désir de transgression, et d’un farouche besoin de liberté, afin de pouvoir vivre la vie qu’il avait choisie. Tant sur le plan personnel que politique. »
Sur quel trait de caractère insistez-vous ?
« Emmanuel Macron a l’habitude depuis très jeune d’être l’élu, le meilleur, celui vers qui les regards convergent. Sa mère m’a raconté une anecdote révélatrice. Jusqu’à ses deux ans, son petit frère, Laurent, ne parlait pas elle est allée donc avec lui chez le pédiatre. Et lui a demandé « mais qu’est que cela signifie, docteur, qu’y a t-il ? » Et il a répondu : « Il y a Emmanuel » .
L’avez-vous rencontré ?
« Je l’ai rencontré mais j’ai surtout interrogé ceux qui le connaissent bien : ses parents, sa femme, ceux qui étaient à l’ENA avec lui, son meilleur ami, ceux qui étaient à la banque Rothschild ou à l’Elysée avec lui. »
Concernant la parution de ce livre est-ce un hasard avec l’actualité politique ?
« Le choix de la date est évidemment en lien avec le calendrier électoral. A la fin de l’année, j’ai senti qu’il se passait quelque chose autour de lui et j’ai donc choisi de dresser son portrait car les Français ne le connaissent pas, ce qui est d’ailleurs l’une des raisons de son succès au premier tour de la présidentielle : il a anticipé la décomposition à venir des grands partis traditionnels et le désir de renouvellement des Français. »
Qu’apprend le lecteur grâce à votre livre ?
« J’ai voulu dresser un portrait de cet OVNI politique. Je parle de son enfance, de son caractère, de sa relation incroyable avec sa grand-mère, Manette, qui a été déterminante dans sa construction personnelle, jusqu’à la mort de celle-ci, en 2013. Je raconte aussi sa rencontre avec sa femme Brigitte, sa manière – dans sa vie professionnelle – de toujours s’appuyer sur des figures paternelles auprès desquelles il campe une espèce de fils idéal. J’évoque aussi son goût pour la littérature, la philosophie et les people… »
Que dévoilez-vous ? Ses secrets ? Des anecdotes comme dans vos anciens livres ?
« On ne dévoile jamais tous les secrets d’une personnalité mais j’ai recueilli beaucoup de témoignages et d’anecdotes. Notamment ce que m’a raconté l’un de ses amis qui m’a assuré qu’au moment de la mort de sa grand-mère et alors qu’Emmanuel Macron était secrétaire général adjoint de l’Elysée, il lui a confié : « c’est fini avec Hollande » avant de lui expliquer qu’il n’avait pas apprécié la manière de réagir du président de la République. En fait à l’époque, une barrière psychologique est tombée.
Je raconte aussi comment les parents ont vécu la rencontre avec celle qui deviendra sa femme. Un jeune garçon de 16 ans qui arrive à imposer son histoire d’amour avec une femme mariée, mère de trois enfants et de 24 ans son aînée, c’est pour le moins singulier. Et cela ne s’est passé sans heurts, ni déchirements. »
Pourquoi cet intérêt des hommes politiques tels que François Baroin ou encore Jacques Chirac ?
« Même si je m’occupe désormais des portraits dans le Figaro, j’ai été durant de longues années journaliste politique et j’ai notamment été accréditée à l’Elysée, sous Jacques Chirac. Ecrire des portraits d’hommes politiques c’est finalement conjuguer mes deux passions. »
Vous souhaitez surprendre votre lecteur en livrant une biographie surprenante ? Est-ce votre objectif principal ?
« Non je ne cherche pas à surprendre les lecteurs je cherche avant tout à les aider à comprendre les ressorts de la personnalité d’un « jeune homme si parfait » qui va probablement devenir le plus jeune président de la Vè République. »
Quel sera le prochain portrait que vous dresserez, qui fera l’objet d’un nouveau projet d’écriture ?
« Je ne sais pas encore mais je ne pense pas que cela sera un homme politique. »